scott

Thème du petit-déjeuner débat : « Leadership in Corporate Counsel and Career Development”

Invité: Monsieur Scott WESTFAHL, avocat et diplômé en droit de Harvard, professeur associé à la Harvard Law School.

Les juristes se demandent souvent comment ils peuvent être perçus autrement que les experts qu’ils sont avant tout. Nombreux sont celles et ceux qui souhaiteraient évoluer dans leur entreprise vers des fonctions exécutives mais qui, en dépit de leur talent, ont encore bien souvent du mal à y parvenir.

Scott WESTFAHL est venu partager avec une vingtaine de directrices et directeurs juridiques sa vision du leadership au XXIème siècle.

Etre compétent et proche du business est un postulat et une nécessité, mais c’est aujourd’hui bien loin d’être suffisant. Pour exercer une fonction de leadership et pouvoir accéder à des fonctions plus opérationnelles et exécutives, le juriste du XXIème siècle doit d’abord légitimer à l’intérieur de l’entreprise toute la palette de ses talents. Conseiller, anticiper, accompagner et proposer des solutions, c’est bien. Se former à la finance, au marketing, à la stratégie, à la géopolitique, est aujourd’hui devenu une nécessité pour avoir une parole légitime aux côtés des fonctions opérationnelles et accompagner l’entreprise dans son développement économique, social et durable dans un monde globalisé. Enfin, être capable d’écouter, de dialoguer en interne et avec les parties prenantes extérieures à l’entreprise, convaincre, motiver ses équipes et faire éclore les talents est la clé du leadership pour conduire chacun à donner ce qu’il a de meilleur dans la poursuite de l’intérêt collectif.

Le leadership peut être inné mais il est assez rare. Les aptitudes tout comme les talents se travaillent. Une expérience de leadership acquise dans le monde associatif peut être un excellent tremplin pour exercer ensuite des fonctions exécutives dans le monde économique.

Nos amis américains l’ont compris depuis longtemps, eux qui regardent avec attention le potentiel de tout individu à la lumière de l’ensemble de ses expériences professionnelles et bénévoles.

Au XXIème siècle, être atypique ne doit plus être un inconvénient mais un véritable atout et c’est au prix de l’ouverture, de l’audace et de la diversité des profils recrutés que nos entreprises briseront les plafonds de verre et relèveront le défi de la compétitivité.